gospel-gironde-citadel

Présentation festival Gospel

1) Quel festival pour le Gospel ?

gospel-gironde-citadelIdéalement, un festival concentre un certain nombre de concerts sur quelques jours, conviant le public à une expérience forte en densité. Assurément un schéma porteur pour les musiques déjà connues du grand public, mais plus délicat pour le Gospel, qui serait presque obligé de se défaire de sa modernité pour attirer les connaisseurs d’hier… Sans remise en question, un festival Gospel «de plus» n’apporterait rien de plus. Il faut plus qu’un autre festival. Une autre façon de faire, une autre façon de penser… Ce Festival n’est pas uniquement tourné vers le passé, il parle de tradition que les générations montantes s’approprient. Ce festival n’est pas consacré à une star du moment, car le Gospel est plus grand que le présent: le Gospel est intemporel. Ce festival n’est pas pour une élite d’avant-garde, car le Gospel s’adresse à tous ceux qui veulent s’en saisir. Semblable à un écrin qui attire autant l’attention sur lui que sur le joyau qu’il abrite, il nous faut une véritable « mise en arts » du Gospel, le tapis rouge qui accueille le Gospel d’hier à demain. Ni en amont, ni en aval, incontournable: faisons de ce festival l’estuaire du Gospel, construit en étoile telle une métropole musicale ouverte aux échanges, à l’Histoire, aux projets, en phase avec son temps, et dont le rayonnement attire. Nous voulons la cité du Gospel.

2) Quand l’Histoire et le Gospel se rencontrent dans la ville

La sémantique de l’eau est très présente dans la poésie du Gospel. Nous pouvons axer un aspect de ce festival sur un parallèle historique entre les villes fluviales (pour les communes de l’Estuaire telles que Blaye, Bourg sur Gironde, par exemple) et les Gospels de la première moitié du XXème siècle. Le côté historique et intime de certains sites peut se prêter à une programmation a capella, ce qui nous ouvre des possibilités de programmations pour les formes d’expression traditionnelles. Nous pourrions même, au cours de concerts « roots », remonter aux racines lyriques du Gospel et du NegroSpiritual à la façon de Barbara Hendricks et des Moses Hogan Singers. Mais l’Histoire pourrait aussi bien jeter un pont de musique jusqu’à aujourd’hui, en mettant en scène une simulation de bataille musicale entre la tradition lyrique et les musiques actuelles entre des orchestres, ou des chorales, bataille dont la ville serait le théâtre (je pense à cette initiative entre le trompettiste Wynton Marsalis et le chef d’orchestre Seiji Osawa interprétant à tour de rôle la même oeuvre de Tchaïkovski, l’un en Jazz selon les arrangements de Duke Ellington, l’autre restant dans l’interprétation Classique). Cette configuration s’appliquerait davantage à une formule Gospel Jazz (Louis Armstrong, The Good Book) / Musiques Actuelles pour les orchestres ou Barbershop / Choirs pour les ensembles vocaux.

3) A l’école du Gospel

gospel-festival-present2Si nous gardons à l’esprit que nous sommes à l’heure des réseaux sociaux et de la télé-réalité, nous aurions tout intérêt à proposer une formule où les gens pourraient s’investir, et pas seulement en tant que public. Pensons à impliquer le scolaire et les associations locales. Côté scolaire, pesons histoire de la musique, ateliers d’initiation pour les plus jeunes. Atelier de stage pour les collégiens et/ou jeunes adultes (une grande partie du répertoire Gospel se joue sur des rythmes proches de ceux des tubes de l’été!). Les projets rattachés au scolaire sont des ateliers séquentiels qui trouvent leur aboutissement durant le festival, et cela dans une approche de sensibilisation et de pédagogie (les spectacles impliquant les enfants permettraient d’atteindre un public familial, par exemple).

Pour les associations locales, projetons des opportunités de rencontres et de valorisation en proposant des scènes ouvertes, (nous avons recensés plus d’une dizaine d’association de Gospel sur la région). En impliquant le scolaire et le réseau associatif, l’objectif est de faire du festival une initiative que les gens puissent s’approprier, une initiative locale qui fidélise sur la durée… Pour toutes ces raisons, il est nécessaire que le festival conserve son statut «amateur». De plus, l’avantage d’un festival amateur, est qu’il est partiellement auto-financé.

4) Au bénéfice de l’expérience et de la mutualisation

gospel-festival-present3Considérons sérieusement le partenariat avec un autre Festival national. L’élément autour duquel les amateurs se rassembleraient en nombre, et cela tout style confondus, c’est la possibilité d’approcher un professionnel, voire de partager la scène avec un professionnel pour des moments inoubliables. En devenant partenaire d’un festival existant, nous pourrions établir un axe de collaboration culturelle inter régions, tout en donnant une nouvelle dimension à un événement déjà existant. Cela présente l’avantage de proposer d’autres dates aux spectateurs indisponibles pour le premier festival. Il conviendrait pour cela de prendre la juste mesure de la personnalité à inviter : il nous faudrait nous appuyer sur un(e) artiste d’envergure internationale, ayant la capacité de mobiliser un public qui viendrait spécialement, même de l’étranger. C’est la raison pour laquelle, je recommande le Festival de Gospel de Paris se déroulant fin octobre, début novembre: ils sont à la pointe de l’actualité du Gospel. (En outre, étendre cet événement dans notre région ferait coïncider ce calendrier avec la période de la fête des vendanges, de la Gerbaude, et autres festivités autour de l’eau et de l’estuaire). Si nous considérons que la poésie française a eu ses révolutions, la poésie du Gospel a son Victor Hugo: Kirk Franklin, véritable ovni qui allie la créativité dramatique à un génie musical hors pair. Kirk Franklin est l’invité du Gospel Festival de Paris 2013. L’expérience du Gospel Festival de Paris dans le genre en fait le pionnier. Les modalités financières restent à déterminer.

Nous profiterions du contexte pour organiser des conférences avec la presse, toute opportunité de rencontre à proposer au public et à la presse pour une communication optimale.

Depuis la collaboration de Mahalia Jackson avec Duke Ellington, la scène internationale a toujours accueilli le Gospel dans toute sa richesse.

Aujourd’hui, les comédies musicales font coacher leurs artistes par des maîtres à chanter Gospel. La télévision et les maisons de disque recrutent en grande partie leurs choristes dans les chorales professionnelles Gospel (Gospel 100 Voix a chanté avec Johnny Hallyday). Le Gospel est partout dans le paysage audio visuel, mais de manière diffuse. Osons le mettre clairement à l’honneur. Un Festival de Gospel amateur, sur trois jours, culminant avec un concert hors norme dans une salle de spectacle de renom. Un festival de pédagogie et de sensibilisation du grand public, générant des opportunités musicales, culturelles et de l’activité dans la région. Un festival amateur mettant l’accent sur l’accès et la participation à la culture pour les communes de l’Estuaire, voilà ce que j’ai à cœur. Mais surtout, un festival révélant au grand public toute l’étendue et la créativité du Gospel, levant le voile sur un renouveau artistique audacieux, sans cesse bouillonnant, en mouvement perpétuel. Un événement sans pareil.

fonegna-gospel-girondeFonegna COPIE

Artiste chanteuse

Chef de Choeurs

Enseignante de techniques vocales

Fonegna est née de parents malgaches à Paris à l’automne 1972. Cette seule date souligne la particularité de son parcours ; Fonegna a partagé sa vie entre la France, Madagascar et l’île de la

Réunion, ce qui lui a donné le goût des mélanges. Très tôt dans son adolescence, elle se sent attirée par la musique. Elle devra pourtant attendre plusieurs années avant de prendre ses premiers cours de piano, puis des cours de chant avec Stéphane MALBEC GARCIA à l’IREM de Bordeaux. Ses premières découvertes lui apportent la passion de l’harmonie et l’amour du chant. Aujourd’hui chef de choeurs de la chorale Nomena GOSPEL, Fonegna s’illustre dans de multiples prestations Jazz, Soul aux accents de World Music à travers l’Aquitaine. Fonegna est titulaire du certificat FNEIJMA.

Contact : festivalgospelengironde@gmail.com